Qui est Xavier Niels, le top 1 des Business Angels français ?

Qui est Xavier Niels, le top 1 des Business Angels français ?

Qui est Xavier Niels, le top 1 des Business Angels français ?

Xavier Niel, patron du groupe de télécommunications français Iliad et Free, est incontestablement le roi des investisseurs en France. En effet, il est classé numéro 1 des business angels français, bien qu’il ne soit que le sixième plus fortuné du pays avec une fortune estimée à plus de six milliards d’euros.

xavier-niel.jpg

Xavier Niel, lui-même entrepreneur, se dit être arrivé à ce stade par la force du travail et des innovations. D’ailleurs, il investit généralement dans les entreprises innovantes, dans plus de 300

La carrière d’entrepreneur de Xavier Niels

La carrière d’entrepreneur de Xavier Niels a débuté dans le minitel rose avant la création du groupe de télécommunications Iliad en 1991. Puis en 1996, via Iliad, il développe 3617 Annu, et ensuite Société.com. Le premier fournisseur d’accès à internet français, Worldnet, a été créé par Xavier Niels en 1994, mais revendu huit ans plus tard pour 40 millions d’euros à Neuf Cegetel. Entre temps, en 1999, l’entrepreneur crée Free, avec la première offre d’accès illimité à Internet. Depuis, Xavier Niels a apporté beaucoup de changement dans le monde de l’internet dans le pays. Il lance l’offre Box avec Freebox et aussi Triple Play, et maintenant il se lance dans la téléphonie mobile.

Xavier Niels a investit dans de nombreuses sociétés

En plus de cinq ans, Xavier Niels a investi à travers à peu près 230 opérations de financement, totalisant la belle somme de 35 millions d’euros. Ce business angel, a investi dans beaucoup de start-up en 2010, malgré qu’il ait eu des problèmes avec la justice.

business.jpg

Ses investissements se répartissent dans les sociétés d’internet, d’information, de technologie et de musique. On peut citer entre autres deezer ou encore bakchich. Par ailleurs, il s’associe avec Jérémie Berrebi, et monte Kima Ventures, fonds d’amorçage à l’initiative de centaines d’investissements dans des start-up.